Wilder Freiger

L'exigeant - Seven Summits Stubai

Arrêtez-vous et regardez-le, tout simplement. Depuis le lac de Grünau, proche du refuge Sulzenauhüte, vous pouvez voir le Wilder Freiger (au nord) se dresser devant vous, aussi beau à regarder que son nom italien « Cima Libera » l'est à prononcer. Derrière le village de Ridnau dans les Alpes de Stubai, à la frontière entre l'Autriche et l'Italie, il se dresse fièrement au-dessus de la crête principale des Alpes entre la Freigerscharte et le Pfaffennieder. La brèche du Pfaffennider le sépare du Wilder Pfaff et du Zuckerhuetl. Haut de 3418 mètres, son sommet enneigé fait incontestablement partie des grands de la vallée, ce qui fait de lui l'un des terrains de jeu favoris des alpinistes en quête d'aventure.

Un sommet aux multiples facettes

Chemins, glaciers, pentes gelées, le Wilder Freiger peut s'escalader par différents côtés et de différentes manières. La vue sur une mer de cimes et de nuages que vous pourrez admirer si vous parvenez au sommet, est aussi imposante que la montée. Un panorama à 360° offre une vue imprenable sur les Dolomites, l'Ortler, les Alpes d'Ötztal et de Stubai et le massif des Hohen Tauern.

Bien relié à la vallée

Lors de la première ascension en 1869, Julius Ficker et les deux guides locaux qui l'accompagnaient, Pankraz Gleinser et Sebastian Rainalter ont accompli le trajet à pied de Neustift à Ranalt où ils ont passé la nuit dans un refuge sur le Hohen Grübel. Le lendemain, il a fallu environ 5 heures pour atteindre le sommet depuis le refuge. Une fois là-haut, ils ont été impressionnés et mis à rude épreuve par l'épaisse couche de glace qui recouvrait complètement le Wilder Freiger et les encerclait de toutes parts.
Petit à petit, des refuges de montagne ont été construits et des chemins ont été aménagés tout autour du Wilder Freiger. En 1912 déjà, un chemin d'altitude (le Lübecker Weg) reliait le refuge  Dresdner Hütte au refuge am Becher via le sommet du Wilder Freiger.  Ce chemin permettait de passer de la vallée de Stubai à Ridnaun en évitant la glace et en suivant la crête principale des Alpes - du refuge Dresdner Hütte au Fernerstube en passant par le Peiljoch, de là, il fallait longer l'Aperen Freiger au pied et traverser les pentes qui montent vers la brèche de Lübeck, où commençait l'ascension vers le sommet, sécurisée par une corde raide presque tout du long.

réinitialiser le filtre
Vue de la liste | Vue de la carte
Il se passe beaucoup de choses dans le Stubai

Afin que vous restiez informé sur les nouveautés de la vallée, même quand vous n'êtes pas en vacances, vous pouvez souscrire à notre newsletter.